Blog

Avenir des métiers de l’éclairage : un problème de formation…mais pas uniquement.

Du côté des politiques, au national comme à l’international, un basculement s’est opéré en matière d’éclairage. La mode est en effet aujourd’hui au culte de la performance économique et énergétique, parfois au détriment de la technique. C’est ainsi que l’on constate de plus en plus d’aberrations : soutien ou prix attribué à des technologies hasardeuses, promotion nationale de « gadgets » (voir notamment le communiqué AFE / Ministère sur les relevés aériens)… Si ces épiphénomènes peuvent apparaître comme des erreurs de parcours, des résultantes de la « mode » des LED, ils sont pourtant inquiétants. Pourquoi ? Parce que la technique, la connaissance, sont relayées au second plan au profit d’installations permettant de communiquer sur la politique « verte et innovante » menée et que des décisions sont prises sur cette base incomplète. Résultats : des besoins humains non assurés, des installations mal dimensionnées, sources de nuisances, au mieux. Au pire, des projets avortés, dont le bouche à oreille ne tardera pas à en refroidir plus d’un.

En savoir +

La régulation automatique de la lumière dans les bureaux

Les sociétés Philips Lighting, Somfy et Serge Ferrari ont équipé en septembre 2014 un immeuble tertiaire lillois d’un système de contrôle automatique de l’intensité lumineuse. Les trois entreprises ont annoncé le 9 juin dernier les résultats de cette expérience.

En savoir +

Audit énergétique réglementaire

Le 26 novembre 2014, Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a annoncé la publication au Journal Officiel du décret qui prévoit la réalisation d’un audit énergétique pour les grandes entreprises de plus de 250 salariés, afin qu’elles mettent en place une stratégie d’efficacité énergétique de leurs activités. L’audit énergétique permet de repérer les gisements d’économies d’énergie chez les plus gros consommateurs professionnels (tertiaires et industriels). Si les investissements préconisés par l’audit sont réalisés, les économies d’énergie peuvent permettre, selon la nature de l’activité, jusqu’à 30 % d’économies, et dépasser 50 % pour la part de la consommation liée au bâtiment.

En savoir +